Paludisme

C'est la première maladie dans le monde par le nombre de personnes atteintes et la première cause de mortalité infantile sous les tropiques. 40 % de la population mondiale est menacée, 700 millions de personnes sont touchées par an, 2-3 millions en meurent chaque année soit une personne toutes les 10-15 secondes.

En Guyane, la région du Maroni est la plus touchée. 35 % des habitants ont contracté la forme mortelle (Plasmodium falciparum). Dans la région de l'Oyapock ainsi que sur le littoral et dans l'arrière -pays, le paludisme se présente sous la forme plasmodium vivax.

Carte d'identité

Accès intermittents de fortes fièvres (associés à des épisodes de frissons et sueurs) durant 3 ou 4 jours.

Syndrome grippal, courbatures, troubles digestifs variables, anémies, altération de l’état général et grande fatigue.

On peut sembler guéri mais il peut y avoir une reviviscence du parasite.

Parasite : plasmodium falciparum (86%, forme pouvant être mortelle), plasmodium vivax (9%), plasmodium malariae (5%)

Transmis par les moustiques : Anopholes sp actifs la nuit, ouAnopheles darlingi, présent autour des agglomérations (risque à ne pas exclure). Le mot paludisme vient du latin palus, paludis qui signifie marais. Milieux de reproduction préférentiels des anophèles : étendues d’eau naturelles stagnantes (marécages, pripris, bordures de criques…)

·Prévention : les médicaments anti-paludiques n’assure pas une protection totale contre la maladie et ne sont pas conseillés si le séjour est supérieur à 3 mois. Ils doivent être associés à une protection contre les piqûres de moustiques (utilisation de moustiquaire, vêtements longs et répulsifs à partir du crépuscule jusqu’à l’aube).

·il existe un traitement contre le parasite responsable de cette maladie : la chimioprophylaxie. La forme falciparum peut être résistante au traitement. La forme vivax entraîne souvent des rechutes pendant deux ans due à une persistance de parasites latents dans le foie.

recherche de vaccin en cours (d’ici 3 ou 4 ans)

 

Partenaires

Partenaires

Le programme pédagogique Sololiya a reçu le soutien financier des fonds européens (FEDER), du WWF France, de la Direction de la Santé et du Développement Social de la Guyane et de la Région Guyane.