Eau et quotidien > Les menaces > 2 - Les eaux usées

2 - Les eaux usées

Selon l’OMS 1,6 million d’enfants meurent chaque année en raison de l’insalubrité de l’eau, l’absence de services d’assainissement de base et le manque d’hygiène.

En Guyane, le réseau d'assainissement est sous dimensionné et peu fonctionnel. Selon le SDAGE 2000, 21 % de la population ne disposeraient pas de système d'assainissement et rejeteraient les eaux usées direcectement dans le milieu naturel.

Sommaire

Photo

zoomer l'image

Bassin aérateur, hôpital de Cayenne

2.a - Contexte des eaux usées

Les eaux usées peuvent être définies comme les eaux qui sont dégradées par les activités des hommes. Il peut s’agir d’activités domestiques (aller aux toilettes, prendre une douche, faire la vaisselle, se laver les mains…) ou industrielles (fabriquer du yaourt, tenir un garage automobile …).

Les eaux usées ont deux origines :

  • Les eaux domestiques. Elles correspondent à l’eau que nous consommons à la maison pour les différents besoins quotidiens. On distingue deux catégories d’eaux usées domestiques :
    • Les eaux ménagères qui ont pour origine les salles de bain, les cuisines. Elles contiennent des solvants, des graisses et des débris organiques.
    • Les eaux vannes s’appliquent aux rejets des toilettes. Elles sont chargées de diverses matières organiques azotées et de germes fécaux.

On estime que la pollution journalière produite par une personne consommant 200 litres d’eau est évaluée comme suit : 70 à 90 g de matières en suspension, 60 à 70 g de matières organiques, 15 à 17 g de matières azotées, 4 g de phosphore, plusieurs milliards de germes pour 100 ml.

  • Les eaux industrielles et artisanales. Les caractéristiques des eaux industrielles varient en fonction de l’industrie qui les produit. Elles peuvent contenir du phosphate et des métaux lourds. De manière générale, les industriels possèdent leur propre système de traitement des eaux usées. Ce qui est plus rare pour les eaux artisanales.

Photo

zoomer l'image

Attention au contact avec des eaux polluées

2.b - Les impacts des eaux usées

Les eaux usées ont des impacts sur les milieux aquatiques mais également sur la santé de l'homme.

Sur le milieu naturel

Le réseau de collecte des eaux usées en Guyane ne couvre pas l’ensemble de la population. Le taux de raccordement varie de 60 %, essentiellement sur le littoral et les grandes communes de l’intérieur, à une absence totale de raccordement dans les sites isolés.

Ce manque d’infrastructure a des impacts non négligeables sur la qualité des milieux naturels.

  • L'océan

Lorsque les eaux usées sont rejetées dans la mer après un traitement insuffisant ou sans épuration, elles polluent les eaux de baignades. Ainsi, depuis 2005, la Pointe des Roches à Kourou et la plage du Zéphir sont interdites à la baignade. Ces sites sont contaminées par des bactéries, des virus et des parasites issus des eaux usées domestiques rejetées en mer sans traitement, selon la DSDS.

Ces eaux peuvent transmettre à l’homme des maladies, en cas d’ingestion ou de contact.

  • Eaux superficielles

Il arrive que ces déchets soient déversés directement dans le milieu naturel. La présence excessive de phosphates, en particulier, favorise le phénomène d'eutrophisation, c'est-à-dire la prolifération d'algues qui diminue la quantité d'oxygène contenue dans l'eau et peut provoquer à terme la mort des poissons et des autres organismes aquatiques qui y vivent.

Les métaux lourds comme le mercure, le chrome et l'arsenic peuvent avoir des effets sur les espèces aquatiques les plus fragiles. Sous certaines conditions physico-chimique, certains métaux lourds tel que mercure peuvent s’accumuler le long de la chaîne trophique et avoir un impact sur l’homme.

Actuellement, il n’existe pas de filière de valorisation pour les boues issues de l’assainissement, ainsi que les matières de vidanges de fosse septique.

  • Eaux souterraines

La qualité de l’eau des nappes phréatiques peut être dégradée par les eaux usées, si l’étanchéité de la station d’épuration ou de la lagune est défectueuse ou lorsque le système d’assainissement non collectif présente des dysfonctionnements.

Sur la santé de l'homme

L’eau, ressource naturelle indispensable à la vie, est aussi devenue, de manière directe ou indirecte, la première cause de mortalité et de maladie au monde. L’inégalité dans la répartition des ressources en eau associée à la dégradation de la qualité de l’eau engendrent de grands problèmes de santé. Ainsi, dans les pays en développement, 80 % des maladies sont dues à l’eau, un Africain sur deux souffre d’une maladie hydrique.

En Guyane, les principales causes du développement des maladies hydriques sont dues à l’absence de circuit d’eau potable et d’assainissement efficace et particulièrement dans les communes isolées. En effet, il existe de réelles difficultés d’accessibilité à l’eau potable, le réseau de collecte et d’assainissement collectif ou individuel fait défaut et de plus, il y a un fort ancrage des pratiques liées au fleuve. En effet, pratiquement tous les besoins hygiéniques sont réalisées dans le fleuve : la vaisselle, l’eau de la boisson est puisée dans le fleuve, la lessive, les bains, le rejet des eaux usées etc. Ainsi, en Guyane et principalement dans ces communes, on assiste au développement des maladies hydriques.

En 1996, 17 cas de fièvre thyphoïde ont été déclarés sur le Maroni. Cette maladie est causée par les bactéries Salmonella typhi. La transmission peut se faire par :
- le contact direct avec une personne infectée,
- la consommation d’aliments contaminés par de l’eau souillée par des matières fécales,
- la consommation d’aliments contaminés, lors de leur préparation, par une personne malade (ou porteuse saine).

Bien que les nouveaux antibiotiques permettent des traitements plus courts, la résistance du virus aux antibiotiques progresse. Le contact prolongé avec les eaux usées, lors de baignades peut entraîner des infections au niveau de la peau, de la gorge, du nez et des oreilles.

Photos

zoomer l'image

Dépôt de matière de vidange dans la lagune Leblond (Cayenne)

zoomer l'image

Jet des déchets dans l'eau

Ressource

La Baignade toujours interdite sur la plage des roches (Kourou) et à Zéphir (Cayenne).

Article : Magli FILOU, juillet 2006 - Baignade toujours...

En savoir +

2.c - L'application du principe pollueur-payeur

Le droit français met en œuvre le principe du pollueur-payeur pour tous les utilisateurs de l'eau, principe selon lequel tous les consommateurs d’eau doivent participer à la protection de la ressource puisqu'ils participent à sa pollution par le rejet de leurs eaux usées.

Qu'ils dépendent d'un réseau d'assainissement collectif ou qu'ils utilisent une installation d'assainissement autonome, le consommateur supporte la charge de l'assainissement au coût du service rendu.La facturation de l'assainissement des eaux usées fait l'objet d'une rubrique distincte sur la facture d'eau.

Elle est calculée sur la base de la consommation d'eau et comporte, parfois, une partie fixe correspondant à l'abonnement. En outre, une redevance appelée « lutte contre la pollution » est perçue pour le compte des agences de l'eau. Elle est notamment affectée au financement des équipements de collecte et de traitement.

En 1996, la part de l’assainissement représentait en moyenne 31% de la facture d'eau source : SGDE. Le développement des ouvrages de collecte et de traitement constitue un facteur important de l'augmentation du montant de la facture.

Photo

zoomer l'image

Un cadre juridique la loi sur l'eau aquarelle