Eau et nature > Mangrove > 5 - Les menaces de l'homme sur les mangroves

5 - Les menaces de l'homme sur les mangroves

Les mangroves sont l’un des écosystèmes les plus productifs et les plus riches de la planète, mais aussi les plus menacés.

Si en Guyane, elles demeurent encore préservées du fait de leur accès difficile. A l'échelle planétaire, plus de la moitié des zones de mangroves a déjà disparu (30 % depuis 20 ans). Certaines régions en ayant perdu juqu'à 80 %. Parmi les mangroves qui subsistent, plus de 50 % sont en mauvais état et le taux de disparition actuel estimé demeure de 2 à 8 % par an.

Les causes de cette rapide disparition sont multiples, du fait de l'exploitation du bois pour la construction, pour le charbon de bois, pour l'extraction de sel mais surtout du fait du déboisement pour la création de bassins de crevetticulture...

Sommaire

Partageons

Les mangroves de Guyane sont moins menacées...

... que celles du reste de la Planète. Quelle responsabilité, cela peut-il conférer à la Guyane ?

En savoir +

Partageons notre opinion sur ces problèmes. Quelles solutions pourraient être envisagées ?

En savoir +

5.a - Les infrastructures urbaines et portuaires

Dans le monde, la mangrove est menacée par l’afflux de populations croissantes sur le littoral. A l'exception de quelques atolls isolés, la moitié des mangroves sont situées à moins de 25 kms de centres urbains habités par 100 000 personnes et plus (Millenium Ecosystem Assessment, 2005).

En Guyane, la mangrove côtière a subit localement des dégradations au niveau des communes importantes. Certaines zones industrielles des communes de Matoury et de Cayenne, certains lotissements à Kourou, et certaines routes ont été construits sur des zones de mangroves.

La construction de routes et d'infrastructures peuvent aussi provoquer la disparition de la mangrove et favoriser l'érosion.

Partageons

C'est un fait depuis longtemps reconnu par les habitants du littoral que...

... les zones abritées en arrière de mangrove permettent la protection des bateaux. Et si nous menions l'enquête autour de nous pour en savoir pl...

En savoir +

On estime qu’en 2010, 80 % de la population humaine de la zone tropicale...

... vivra sur le littoral et par conséquent, pour une bonne partie d’entre elle, proche de la mangrove. Comment imaginez- vous cette situation ?

En savoir +

5.b - La surexploitation de la faune

En Guyane, avec les nombreuses espèces d’oiseaux qui vivent dans ce milieu, la chasse dans les mangroves est une pratique bien ancrée dans les modes de vie. L’Ibis rouge a failli disparaître dans les années 80 en réponse à une chasse exagérée. Aujourd'hui c'est une espèce intégralement protégée, mais elle est encore chassée.

Et s'il arrivait que la surexploitation du vivaneau en mer provoque la diminution de la quantité de juvéniles qui grandissent dans la mangrove, ceci provoquerait un déséquilibre dans la chaîne alimentaire de la mangrove. Les prédateurs des petits vivaneaux seraient contraints de trouver une autre source d’alimentation pour survivre. Parallèlement, les espèces qui étaient mangées par les vivaneaux verraient leur nombre s’accroître parce que leur prédateur n’existerait presque plus.

Ressource

Women and mangroves in Colombia

Extreme poverty, which is rife in the coastal communiti...

En savoir +

5.c - Le déboisement et la surexploitation du bois

Dans beaucoup de régions du monde, la mangrove est surexploitée pour son bois, très recherché comme combustible. Le bois sert aussi dans la construction de maison et de bateaux. L'écorce fournit des tanins qui sont utilisés pour préserver les filets et teindre les voiles de bateaux...

Dans certaines régions du monde, les prélèvements et dégradations sont allés tellement loin, qu’il existe aujourd’hui en Asie, en Floride et en Afrique, des projets de restauration des mangroves.

Indonésie, plantation de
mangrove
- WWF Canon /Tantyo Bangun

En Guyane, les palétuviers sont coupés systématiquement dans certains quartiers de Cayenne et de Kourou, car ils constituent l’essentiel des plantes nourricières des chenilles du « papillon cendre ». Ce dernier est redouté pour les démangeaisons occasionnées par les poils urticants. Les mangroves sont aussi peu appréciées car elles sont des lieux de prédilection pour les moustiques. Cependant, ces coupes localisées ne mettent pas la mangrove guyanaise en danger.

Photos

zoomer l'image

Madagascar, mangrove dégradée par l'exploitation du bois de chauffe

zoomer l'image

Choix d'utilisation de la mangrove

Partageons

Qu'en pensez-vous ?

Investir dans une gestion raisonnée et des projets de développement durable de la côte serait plus économique à terme que de restaurer des écosys...

En savoir +

5.d - Les pollutions industrielles et domestiques

Plus de 77 % des polluants qui arrivent en mer proviennent du continent et 44 % de ces polluants sont issus de déchets non traités et du phénomène de ruissellement. Les déchets et eaux usées rejetés dans les écosystèmes voisins des mangroves tels que les rivières, marais et fleuves peuvent arriver finalement dans la mangrove du fait des courants et de la marée. Rejetés directement dans la mangrove, ils posent autant de problèmes.

Pollution visuelle d'abord, mauvaises odeurs, dégradation de la qualité de l'eau ... par les eaux usées chargés de produits chimiques divers issus des activités domestiques et industriels. Les zones de mangroves les plus à risque sont celles à proximité du Centre Spatial (rejets chimiques issus lors du lancement des fusées), et en aval des ports commerciaux (pollution importante par les hydrocarbures : stockage dans ces zones, et fréquentation fluviale importante...).

5.e - La riziculture et l'aquaculture intensives

En Asie et en Amérique du sud, les mangroves sont abattues pour aménager des bassins où sont élevés de façon intensive poissons et crevettes. Pourtant, cette activité surnommée "blue revolution" si elle connaît un très grand développement dans certains pays (Indonésie, Vietnam, Equateur, Madagascar...) est la cause essentielle du recul des mangroves aujourd'hui et fait de cet écosystème l'un des plus menacés de la planète.

Les mangroves peuvent aussi être détruites pour laisser la place à des rizières, des exploitations agricoles ou des marais salants. Dans les régions très arides, la mangrove est coupée davantage que la surface nécessaire aux marais salants car il faut du bois pour faire bouillir l'eau salée pour récupérer le sel.

En Guyane, les zones de mangroves les plus à risques sont celles à proximité des rizières de Mana (menace par les phytosanitaires utilisés en grande quantité).

Photo

zoomer l'image

Thaïlande, destruction de la mangrove pour la mise en place de fermes à crevettes

5.f - Le changement climatique

Il est à noter que des activités humaines qui se déroulent ailleurs peuvent avoir des répercussions sur la mangrove. C’est le principe d’interdépendance.

C'est une certitude à présent que les épisodes de tempêtes sont plus fréquents à l'échelle mondiale, que le niveau de l'eau et la température de surface des océans augmentent du fait du changement climatique global.

Les répercussions de ces phénomènes sur le niveau marin pourraient menacer la survie à long terme de la mangrove. Comment pourrait -elle résister à la montée des eaux, elle qui vit déjà les pieds dans l'eau ?

Bangkok, mangrove en partie
dégradée par la montée des eaux -
crédit : WWF Canon / Adam Oswell

Pour en savoir plus sur le changement climatique.

Actualité

Climate Change Threat to Pacific Ocean Mangroves

Nairobi, Apia, Honolulu, 18 July 2006 - Action is needed to conserve mangroves in the Pacific amid concern that rising sea levels, linked with cl...

En savoir +