Eau et nature > Mangrove > 3 - Un cortège d'animaux fabuleux

3 - Un cortège d'animaux fabuleux

Forêt bien étrange, la mangrove forme une mozaïque d'habitats terrestre et aquatique interdépendants, qui abritent une multitude de crustacés, de poissons, d'oiseaux et de mammifères. Tous tirent profit de l’abondante matière organique piégée dans les sédiments des vasières, ou issue de la transformation par des bactéries et champignons, des débris végétaux des palétuviers.

Et si nous allions à leur rencontre !

Sommaire

Ressource

Menons l’enquête autour de nous !

Que connaissent les personnes qui m'entourent, de la bi...

En savoir +

3.a. Sous l'eau ...

L’étonnant gros yeux côtoie de nombreux juvéniles de poissons qui trouvent, dans la mangrove, un abri pour grandir à l’abri des prédateurs, ainsi que toute la nourriture nécessaire à leur croissance. Encore appelé quatre yeux, ce poisson peut voir à la fois sous l’eau et dans l’air, car son œil est divisé en deux parties. Sa vision aérienne lui permet d’étendre son alimentation aux insectes volants.

Des gros yeux - crédit : Thierry Montford

Le crabe violoniste, qui doit son nom à l’hypertrophie d’une de ses pinces chez le mâle, creuse ses terriers dans la vase des mangroves. En aérant ainsi le sol, il devient ainsi un acteur essentiel de la survie des palétuviers.

Le lamentin, hôte d’exception des mangroves mais aussi des marais et du littoral, broute les jeunes feuilles de palétuviers. Autrefois décimé par la chasse, il demeure aujourd’hui encore grandement menacé par les filets de pêche, les hélices de bateaux, les hydrocarbures et les pesticides. S’il vous avez la chance d’observer un lamentin, merci de contacter l’association Kwata qui les étudie.

A leurs côtés, la fameuse crevette tropicale trouve également refuge dans la mangrove. Nées au large, dans l’océan atlantique, les larves de crevettes migrent vers la côte guyanaise pour trouver un abri contre leurs nombreux prédateurs. Elles y grandissent et grossissent avant de retourner au large. Acoupas, loubines et machoirans sont aussi liés à la mangrove par les crevettes dont ils s’alimentent. Ainsi, la présence des mangroves explique l’exceptionnelle richesse des eaux marines guyanaises. C’est environ 5000 tonnes de produits de la mer qui sont débarquées sur les principaux ports de la région.

Photos

zoomer l'image

Crabe violoniste

zoomer l'image

Soin à un bébé Lamantin

Partageons

Envie de partager une légende ou un récit sur le lamentin ?

En savoir +

Que pensez -vous de cette phrase d'un pêcheur ?

" If there are no mangrove forests, the sea will have no meaning. It is like having a tree with no roots, for the mangroves are the roots of...

En savoir +

3.b. Tandis que sur terre

Les mangroves côtières se font reposoirs pour nombre de hérons, aigrettes et ibis qui y font également leurs nids à l’abri de toute activité humaine. A l’aide de leurs longs becs, ils fouillent la vase à la recherche de crustacés, mollusques et petits poissons, qu'ils partagent avec nombre de voyageurs au long cours.

Aigrette bleue - crédit : Thierry
Montford

Plusieurs centaines d’oiseaux migrateurs sud américains utilisent les mangroves comme points de ravitaillement puisqu'elles sont bien pourvues en nourriture et en abris. Certains d’entre eux transitent seulement en Guyane, avant de poursuivre leur voyage vers le Brésil, l’Argentine ou le Chili. Au plus fort des migrations, les limicoles se comptent par milliers d’individus.

Limicoles - crédit : WWF Canon /
Roger Le Guen

Mais le joyau de la mangrove est, sans conteste, le splendide Ibis rouge qui s’alimente sur les vasières ou sur les vases plus fermes de la jeune mangrove. Les colonies s'installent pour la reproduction exclusivement dans les jeunes mangroves riveraines d'un cours d'eau.

Vol d'ibis rouge - crédit : Thierry Montford

3.c. Dans les estuaires

Bien que moins spectaculaire, la faune de la mangrove d’estuaire n’en est pas moins riche (poissons, mollusques, crustacés, oiseaux, petits mammifères mais aussi insectes). Certaines espèces bien connues y ont élu domicile comme la biche des palétuviers.

L’huître des palétuviers se fixe aux racines échasses et est traditionnellement consommée dans la région de Montsinéry.

Le caïman à lunettes est une espèce emblématique des estuaires et de la mangrove qui les borde. Tout comme les singes écureuils et singes hurleurs qui sont bien installés dans ces paysages de forêts marécageuses.

Du fait de la plus grande stabilité de cette forêt, les arbres sont plus nombreux et plus variés, ce qui permet l’apparition d’oiseaux qui se nourrissent de nectar des fleurs ou de fruits.

Photos

zoomer l'image

Raton crabier

zoomer l'image

Caïman à lunettes