La loutre géante, la sirène d'alarme de la qualité des eaux

Il y a 60 ans, on pouvait observer la loutre géante dans la majeure partie du continent sud américain. Cependant, du fait d'une chasse excessive pour sa fourrure et de la destruction de son habitat, la loutre géante a presque disparu.

Aujourd'hui, même si intégralement protégée sur le plateau des Guyanes, elle reste fortement menacée notamment du fait des activités d'orpaillage.

Pourtant, ce "tig dilo" de couleur chocolat est bien attachant et participe à l'équilibre des milieux aquatiques qu'il fréquente.

Carte d'identité

Loutre géante

Tig dilo ou lout (Créole), yawakaka (Wayampi), maipuli (Wayana et Kalina), ariranha (Brésilien), yundu (Aluku et Sranan tongo), audiki (Palikur)

Pteronura brasiliensis

mammifère de la famille des mustélidés

taille: 1.2 m et 1.8 m (de la tête à la queue), poids: de 25 à 35 kg, c'est la plus grande des 13 espèces de loutres réparties dans le monde

couleur : pelage chocolat qui pâlit sur ses flancs, des taches crèmes sur la poitrine, la gorge et le dessous de la tête, des pieds palmés qui terminent des pattes robustes qui font merveille dans l'eau.

principalement des poissons (10% de leur poids par jour), des crabes mais aussi des serpents ou de petits caïmans

maturité sexuelle à 2-3 ans, 1 à 4 petits par portée (tous les ans) dont un seul a le plus de chance de survie.

diurne, vit en groupe de 5 à 8 individus qui dépendent les uns des autres. Elle passe sa journée à pêcher, dormir et jouer.

vit à proximité des rivières, des fleuves, dans les savanes inondées, mangroves et marais, nage avec des manoeuvres rapides, en surface, préfère naviguer sur le dos, ce qui augmente son champ de vision.

situation de l'espèce difficile à déterminer en raison du manque d'informations précises ; dans les régions les moins accessibles, probablement encore d'une abondance relative, en revanche, raréfaction le long des cours d'eau que l'on peut atteindre sans difficultés.

pas encore de données permettant d’établir, avec exactitude, l’effectif des loutres géantes en Guyane; en Amérique du Sud, effectif estimé entre 2000 et 5000.

a failli disparaître du fait d'une chasse excessive dans toute l'Amazonie pour sa fourrure et du fait de la destruction de son habitat; en 1960, entre 20 000 et 30 000 peaux ont été exportées du Brésil; classée comme espèce menacée d'extinction dans la liste rouge de l'UICN, intégralement protégée en Guyane depuis 1986 par arrêté ministériel, est protégée également au Surinam et au Guyana.

a disparu d'Argentine et d'Uruguay; les populations viables aujourd'hui uniquement présentes sur la partie amazonienne du Brésil, du Pérou et du plateau des Guyanes.

principalement menacée par la pollution des cours d'eau et notamment l'orpaillage : les matières en suspension bloquant les systèmes respiratoires des poissons dont la loutre se nourrit, et diminuant la vision sous marine des loutres pour la nage et la chasse ; le mercure, rejeté dans les rivières, s'accumulant dans les chaînes alimentaires (poissons puis loutres), provoquant des atteintes des système nerveux et rénal et reproductif de ces dernières.

 

Partenaires

Partenaires

Le programme pédagogique Sololiya a reçu le soutien financier des fonds européens (FEDER), du WWF France, de la Direction de la Santé et du Développement Social de la Guyane et de la Région Guyane.