Le caïman noir, grand maître des marais

C'est l'animal roi du marais de Kaw. Mais le plus grand et le plus majestueux des caïmans est aussi le plus rare.

Il a été pratiquement décimé dans toute l'Amazonie. Excessivement chassé, pour sa chair fine et sa peau sombre, il a pratiquement été décimé dans toute l'Amazonie. La réserve naturelle de Kaw lui offre un refuge, l'un des rares dans toute l'Amazonie, pour vivre et se reproduire en toute tranquillité.

Carte d'identité

Caïman noir

Caïman nwé (Créole), Yakalewasu (Wayampi), Akale (Kalina), Pareine (Palikur), Jacare-açu (Brésilien).

Melanosuchus niger

Reptile de la famille des alligatoridés

dessus du corps noir barré de blanc- jaunâtre, ventre blanc mat; coloration nettement plus marquée chez les juvéniles que chez les vieux spécimens; taille : 4 à 6 mètres et poids : jusqu’à 400 kg.

mange principalement des poissons, des tortues, des petits mammifères, des amphibiens ou encore des oiseaux.

maturité sexuelle à l’âge de 8 ans, oeufs (entre 20 et 80) déposés dans des nids de boue et de feuilles.

Incubation de 3 mois surveillée par la mère qui détruit le nid au moment de l'éclosion. Chaleur issue de la décomposition des herbes et feuilles incubant les oeufs; comme pour tous les crocodiliens, température déterminante du sexe de l'embryon: mâles issus de températures comprise entre 27° et 32° , femelles si température d'incubation comprise entre 31° et 34° .

Seulement 5% des petits arriveront à l’âge de la reproduction.

Solitaire.

Eaux calmes (marais, forêts inondées, cours d'eau lents, etc...) et occasionnellement les estuaires.

En Guyane, présence uniquement sur les marais de Kaw et les estuaires des fleuves de l’Est.

Au cours du 19e siècle, 99% de la population de caïman noir disparue du fait de la chasse. Aujourd’hui, espèce très rare.

Jusqu’en 1986, vendu en toute légalité pour sa chair, sa peau ou comme souvenir empaillé. Aujourd’hui, intégralement protégé par arrêté ministériel.

 

Partenaires

Partenaires

Le programme pédagogique Sololiya a reçu le soutien financier des fonds européens (FEDER), du WWF France, de la Direction de la Santé et du Développement Social de la Guyane et de la Région Guyane.