L'atipa bosco, un étrange poisson à armure

Poisson - chat bien connu, il multiplie les caractères "à part". Son corps, recouvert d'écailles osseuses, lui donne l'apparence d'un poisson en armure.

Un poisson bien étrange, car il est affublé de deux "pattes" rudimentaires lui permettant de se mouvoir sur terre, à petits pas. D'où son nom créole "atipa". Une fois à l'air libre, il peut respirer grâce à des embryons de poumons.

Carte d'identité

Atipa bosco

Bosco (Créole), katiina kuikui (Boni), kali walu (Kalina), Kareu (Palikur), katrina kwikwi (Saramaca), atpa (Wayana), tamuata (Brésilien)

Hoplosternium littorale

des barbillons et surtout 2 rangées de plaques sur les flans, queue fourchue, couleur: du vert grisâtre au noir -bleuté avec un ventre blanc, taille : jusqu'à 19 cm, poids : jusqu'à 270 g.

limon mais également d'invertébrés divers, végétaux

saison des pontes calquée sur le début de la saison des pluies (décembre à mai), nids d'herbes flottantes qui est dissimulé dans la végétation semi-émergée des bords de berge, et défendu par le mâle, contre une attaque aquatique, mais aussi aérienne.

Deux à trois jours après la ponte l'éclosion des œufs se produit. Pour ne pas risquer d'être trop rapidement détecté par les prédateurs il reste posé sur les végétaux du nid encore 2 à 3 jours. L'un des prédateurs connus de l'alevin est la larve de libellule qui fait des ravages dans les populations.

On rencontre l’Atipa bosco dans les pris-pris et marais côtiers non salés. Il est rarement pêché en rivière. Les eaux qu'il colonise sont très souvent pauvres en oxygène et s'assèchent plus ou moins. Il survit, quoiqu'il en soit, à ces difficiles conditions car en plus de ses branchies qui lui assurent un échange gazeux avec l'élément aquatique, il possède des embryons de poumons lui permettant une respiration aérienne.

En Guyane, il est présent sur l’ensemble du territoire mais les populations sont particulièrement importantes dans les marais de Kaw.

Comme tous les poissons de Guyane, l'atipa ne fait l'objet d'aucune protection spécifique.

La pêche commerciale à tout moment de l'année même en saison de reproduction pourrait mettre en danger la survie à long terme de l'espèce.

L'atipa bosco est capable de s'enfouir dans la boue en cas de sécheresse extrême, une chance pour un poisson. Paradoxalement, il peut se noyer car il est aussi vital pour lui de venir respirer en surface. C'est la raison pour laquelle les atipas pris dans les filets, les empêchant de respirer en surface, sont retrouvés morts.

 

Partenaires

Partenaires

Le programme pédagogique Sololiya a reçu le soutien financier des fonds européens (FEDER), du WWF France, de la Direction de la Santé et du Développement Social de la Guyane et de la Région Guyane.